mai 22

Ecole de Firmi: Tenacité et solidarité, l’équipe gagnante.

Après presque un mois de mobilisation, la lutte acharnée – actions après actions menées jours après jours – des parents d’élève de Firmi plus que motivés a payé !
Ils ont gagné et avec eux, tout le monde a gagné les enfants en premier.

firmi

Au travers de leur lutte, c’est toute la problématique liée aux politiques austéritaires qu’ils ont portée, celle de l’égalité des chances, celle de l’égalité entre territoires ruraux et urbains, le droit de bénéficier des mêmes services publics sur tout le territoire. Parce que le service public est un bien commun qui appartient en premier à leurs usagers.

Nous les félicitons et les remercions pour ce grand et long moment de courage, d’énergie, et cette volonté de mener un combat utile à tous.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2534

fév 16

Disparition de Bruno Berardi

Les militants du parti de gauche ont appris avec une grande émotion la disparition de Bruno Berardi.
Nous tenons à saluer son implication politique et son investissement au sein la commune et du Grand Rodez. Il avait compris et démontré que l’essentiel était de vivre en harmonie avec ses convictions et de respecter celle des autres.
Ces dernières années, son chemin a souvent croisé le nôtre et nous savons combien il était humain, tolérant et à l’écoute.
Il laisse aujourd’hui un vide dans notre ville et nos vies de militants.
Le Parti de Gauche présente ses sincères condoléances à sa famille, ses amis, ses proches et s’associe à leur peine.

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2529

fév 15

Soutenons Victor !

… inculpé pour avoir voulu participer au dialogue social !

Procès de VICTORLe 30 mai dernier à Rodez (12-Aveyron), Victor, Musicien Technicien intermittent du spectacle, participait à une manifestation  » Contre la Précarité et pour de nouveaux Droits sociaux « .

Cette manifestation pacifique était co-organisée par le CIA, Collectif des Intermittents de l’Aveyron et des composants du mouvement social ( citoyens, collectifs, syndicats et partis politiques).
Le cortège a voulu ouvrir un dialogue social avec F. Hollande venu inaugurer le nouveau musée Soulages.

Un impressionnant dispositif policier était déployé … Victor a été happé par les forces de l’ordre.

Arrêté, menotté, gardé à vue, Victor s’est vu accusé de violences sur agents.

Il a été inculpé.

Il a toujours nié les faits.

Il est convoqué au Tribunal correctionnel de Rodez le 17 février 2015 à 10 h.

Lors de ce procès, Victor aura besoin de toute notre solidarité, de tout notre soutien et … de notre présence.

En recourant à la pénalisation en permanence, le gouvernement tente d’enfermer dans l’illégalité toute pensée contestataire …

Accompagnons Victor au Tribunal !

Mardi 17 février à Rodez (12)

Départ en cortège depuis la Salle des Fêtes à 9 h

(accueil petit déjeuner à partir de 8h)

Toute la journée, débats, stands information,
spectacle de rue, prise de parole

http://csids.blogspot.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2524

jan 31

L’eau est un bien commun. L’assainissement doit revenir en régie publique sur le Grand Rodez.

L’eau est un bien commun. L’assainissement doit revenir en régie publique sur le Grand Rodez.

En février, les élus du Grand-Rodez seront amenés à décider si l’assainissement doit à nouveau être confié à une entreprise privée, ou géré directement par la collectivité. Aujourd’hui, le Parti de Gauche déplore que cette décision se prépare en catimini au sein du conseil d’agglomération, sans aucune consultation des habitants.

Sur le Grand Rodez, l’assainissement de l’eau est confié à Véolia depuis de nombreuses années et est devenu, pour cette entreprise privée, une source de profit. Nous ne pouvons que regretter que ce soit sur le dos des usagers et du budget des collectivités, alors qu’une gestion publique de l’assainissement permettrait de facturer aux usagers le juste prix du service rendu. En effet, quand on sait que ces délégations de service public peuvent durer des dizaines d’années, ce choix est primordial pour le bien-être des habitants du Ruthénois.

C’est pourquoi, le comité Parti de Gauche Aveyron du Grand Rodez appelle tous les élus des communes et du Grand-Rodez à se prononcer pour le retour en régie publique de l’assainissement.

Choisissons la qualité de l’eau, des réseaux et du service public plutôt que l’enrichissement des actionnaires.

 

Comité Parti de Gauche du Grand-Rodez

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2518

déc 02

Demain, une politique citoyenne, écologique et sociale pour l’Aveyron

Les élections départementales qui auront lieu fin mars ne seront pas, pour le Parti de Gauche une formalité politicienne. Nous souhaitons l’impulsion de mouvements citoyens capables de contester le résultat annoncé, à savoir une abstention massive et un gros succès par défaut des droites (UMP, FN, UDI).

Pas question de se résigner. Agissons pour ne pas subir.

Redonnons le pouvoir aux citoyennes et citoyens pour empêcher la dégradation continue des conditions de vie, de l’environnement et de la démocratie. Agissons en toute indépendance vis à vis des partis politiques qui soutiennent le gouvernement.

Le Parti de Gauche de l’Aveyron s’adresse à toutes celles, tous ceux, à titre individuel ou collectif, qui veulent participer à cette reconquête citoyenne. Nous proposons donc des discussions aux partis politiques qui partagent des réflexions voisines des nôtres (composantes du Front de Gauche mais aussi EELV, Nouvelle Donne ou le NPA…), aux différents collectifs citoyens, écologistes, sociaux, et personnalités des cantons aveyronnais, dans un souci de cohérence départementale.

La démarche à construire doit répondre à 3 objectifs principaux :

1- Rendre le pouvoir aux citoyennes et citoyens :

Le pouvoir est trop souvent clientéliste, confisqué par une minorité qui gouverne contre les citoyens, sans respect pour ses engagements électoraux et au profit de lobbys. La réforme territoriale va concentrer encore plus les pouvoirs au niveau des métropoles et des régions, éloignant les citoyens des lieux de décision. Défendons la commune et le département comme échelons démocratiques de base de notre république. Agissons pour réaffirmer la souveraineté populaire et la démocratie.

Cela commence par la co-élaboration de projets et la présentation de candidats pour les porter dans le cadre d’assemblées citoyennes dans les cantons. Les candidats s’engageront à associer les habitants à leurs prises de décisions au travers d’assemblées citoyennes et de consultations populaires autant que nécessaires et refuseront le cumul de mandats.

2- Engager la transition écologique en Aveyron :

Face aux dégâts écologiques qui avancent, il y a urgence à engager la transition écologique dans notre département ; en menant une politique volontariste de développement et de gratuité des transports publics, en soutenant une agriculture paysanne de proximité, en relocalisant l’activité économique, en refusant la privatisation des barrages hydroélectriques, en incluant des clauses sociales et écologiques aux marchés publics et aides du département.

Des votations citoyennes pourraient être décisionnelles concernant les projets impactant fortement l’environnement.

3- Refuser la politique austéritaire pour d’autres politiques publiques :

Le département doit faire vivre les valeurs de partage et de solidarité, refuser la baisse des dotations de l’Etat, mettre en place des mesures pour redonner du pouvoir de vivre. Il doit développer des services publics de proximité et gratuits, soutenir les productions locales utiles pour l’emploi et la vie quotidienne. Il doit aussi garantir le maintien et le développement des initiatives locales créatives au plan associatif, social, culturel, sportif et touristique. Il refusera donc les politiques qui font de l’austérité un avenir sans horizon et conduisent à l’appauvrissement des acteurs associatifs et d’une partie croissante de la population.

Notre proposition peut donc tenir en 5 points :

  • Des candidatures d’alternative à la droite départementale et indépendantes des partis membres du gouvernement, au premier comme au second tour
  • Le refus des politiques libérales et d’austérité qui dégradent les conditions de vie et de travail
  • Des projets et des candidatures citoyennes portées par des assemblées citoyennes dans les cantons
  • Le refus de la réforme territoriale telle qu’elle est
  • Une cohérence départementale

Notre position vise à favoriser l’émergence d’une démarche ayant vocation à rassembler toutes celles et tous ceux, citoyennes et citoyens, militants associatifs, militants politiques ou syndicaux, qui veulent construire un autre avenir pour l’Aveyron.

Pour le Parti de Gauche de l’Aveyron,
Fabienne Chabrolin et Philippe Gastrein, co-secrétaires départementaux
Contact : pg12@lepartidegauche.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2515

nov 28

Touche pas à ma poste !!!

LaPosteCransac

Depuis septembre le bureau de poste de Cransac subit des fermetures inopinées qui déroutent les usagers. On ne sait plus si le bureau sera ouvert lorsque l’on s’y rend !

A qui profite le crime ? Sûrement pas aux usagers qui ne peuvent plus se fier aux horaires d’ouverture et qui petit à petit vont se rendre directement à un autre bureau. Mais c’est peut être ce que veut la direction de la Poste, les usagers ne feront plus confiance aux horaires d’ouverture se rendront de moins en moins au bureau de Cransac.

La baisse de fréquentation qui s’ensuivra permettra à la direction de la Poste de réduire les horaires d’ouverture ou même de proposer à la municipalité de reprendre le bureau en agence postale communale.

En clair, la direction de la Poste veut se désengager de ses obligations de service public et d’aménagement du territoire. Pourtant cela ne l’empêche pas de bénéficier de l’exonération de taxes locales justement pour remplir ces missions. La direction de la Poste triche avec les pouvoirs publics et abuse des usagers de Cransac !

Ne nous laissons pas faire. Mobilisons nous !

Si la Poste manque de personnel que sa direction embauche ! Il y a bien assez de chômeur dans le pays !

Nous exigeons le maintien effectif des horaires d’ouverture du bureau de poste de Cransac mais aussi l’extension de ces horaires à l’après midi pendant la saison thermale. En effet, les curistes vont au centre thermal le matin et il serait logique qu’ils puissent trouver un bureau de poste ouvert l’après midi à Cransac .

Cransacois, habitants du Bassin,venez nombreux manifester Samedi 29 nov. à 11H devant le bureau de poste de Cransac.

Front de Gauche du Bassin

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2508

nov 19

Le ressentiment du seuil

Il faut bien le reconnaître nous sommes des êtres humains malheureux dans une société bien malade. Nous sommes empêtrés dans nos difficultés, nos vies en sont parfois au point mort et notre impuissance nous poussent à nous retrancher dans des solutions faciles : «Un tel ne travaille pas, il a droit à des aides et finalement il gagne autant que moi qui m’épuise dans un travail qui ne me plait pas: c’est pas juste», «Je dépasse le barème de quelques euros pour avoir droit à cette aide et mon voisin qui touche sensiblement pareil que moi il y a droit: c’est pas juste».

C’est la rengaine du «cas social», du profiteur, du fainéant, largement relayé par les médias qui nous conduit à nous opposer les uns aux autres au lieu de nous rassembler.

Cela s’appelle «le ressentiment du seuil» si vous ne faites pas partie des assez pauvres pour avoir droit, vous y êtes forcément confronté à un moment ou à un autre.

Nos valeurs de partage, de solidarité, de défense des plus en difficultés sont alors mises à mal, parce que oui, c’est insupportable de travailler et de ne pas s’en sortir quand même !

Nous sommes de plus en plus nombreux à ne pas boucler nos fins de mois, beaucoup se retrouve en situation de pauvreté extrême, surendettés, interdits bancaires, isolés… dans la rue!!!

Ceux des hautes sphères eux ont bien su profiter de cette hargne entre citoyens, l’ont savamment orchestrée et continuent à distiller ce fameux ressentiment qui nous oppose et nous désigne des boucs émissaires à notre portée: nos voisins!!!

Cependant, observons un instant qui profite. Qui sont les plus grands assistés de notre société? Vous viendrait t-il à l’esprit de dire qu’un actionnaire est un « cas social »?

Et pourtant! Il ne travaille pas, il investit de l’argent, fruit de votre travail, qu’il place en bourse plutôt que sur l’activité des hommes dans les entreprises et quand il s’est bien «gavé» il part vers d’autres aventures, sans un regard en arrière

N’est-il pas là le grand scandale de notre époque?

Quand est-ce que ces actionnaires sont mis en accusation par qui que ce soit ? Les laissera-t-on profiter des autres jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien, au mépris de l’humain, au mépris de notre planète, encore longtemps ?

Quand est-ce que cette course effrénée au fric va t-elle s’arrêter ? Qui aura le courage de le dénoncer et de le combattre?

Les gens du commun, le Peuple.

 

Fabienne Chabrolin

Conseillère municipale PG de Cransac

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2504

nov 02

Votation citoyenne du 8 au 11 novembre

Votation citoyenne sur le droit de révoquerLe Parti de Gauche propose une initiative citoyenne :
Pour le droit de révoquer les élu-e-s, je vote !
Votation citoyenne du 8 au 11 novembre

L’urne pour participer à la votation sera présente :

  • A Rodez : samedi 8 novembre de 9h30 à 12h00 carrefour Saint-Étienne et de 15h30 à 16h30 esplanade des Rutènes
  • A Onet-Le-Château: samedi 8 novembre de 11h00 à 15h00 au Costes Rouges
  • A Marcillac: dimanche 9 novembre de 9h30 à 12h00 sur le marché
  • A Onet-Le-Château: dimanche 9 novembre de 9h30 à 12h00 place des Roziers.
  • Et dans de nombreux autres lieux surprises!

Le droit de révoquer les élu-e-s: pourquoi ?

En 2012, Hollande a été élu président pour 5 ans. Il avait promis de rompre avec Sarkozy en défendant une république exemplaire, à combattre la finance qui ruine l’économie française, à renégocier le traité européen qui nous étouffe, à ne pas toucher à la retraite à 60 ans, à ne pas augmenter la TVA…

2 ans et demi plus tard, les promesses électorales ont été une nouvelle fois bafouées. François Hollande n’a fait qu’aggraver le chômage et la pauvreté. Les députés s’apprêtent à approuver un budget de l’état qui transfère massivement l’argent public vers la finance. Se sachant illégitime pour mener cette politique, François Hollande s’abrite derrière la 5ème République qui lui permet ces coups de force.

Avec la 5ème République, le président reste en place jusqu’à l’élection suivante, même quand il fait l’inverse de ce qu’il avait promis! C’est l’impunité la plus totale puisque le président n’est responsable devant personne et ne peut pas être destitué. Cette habitude d’irresponsabilité politique rejaillit d’ailleurs en cascade sur les autres élus qui ont pris l’habitude de gouverner contre le peuple ou à grande distance de celui-ci.

C’est cette impunité qui explique également les comportements d’un Cahuzac qui cache son argent en Suisse, d’un Thevenoud qui ne déclare pas ses revenus ou d’un Balkany qui cache son patrimoine immobilier dans les caraïbes.

Conçu pendant la révolution française, les droit de révoquer les élus qui trahissaient leurs mandants et leurs électeurs existe aujourd’hui dans d’autres pays. Cela revient à réaffirmer que c’est au peuple qu’appartient le pouvoir politique , conformément au principe de souveraineté populaire. Il est temps de l’applique en France!

Le droit de révoquer les élus: comment ?

A partir de la mi-mandat, et si un pourcentage des inscrits le demande (entre 5 et 10% par exemple), les citoyens ont le droit de provoquer un référendum révocatoire à l’encontre de toute personne disposant d’un mandat électif, du Président de la République au conseiller municipal. Lors du référendum révocatoire, si une majorité de personnes sont favorables à la révocation, et que ce nombre représente plus d’électeurs que ceux qui ont voté pour l’élu concerné, alors il est révoqué. On procède alors à une nouvelle élection.

Le droit de révoquer les élus: un droit nouveau dans la 6ème République

Le droit de révoquer est une des mesures phares d’une 6ème République démocratique, citoyenne, participative et vertueuse. Il signale que les citoyens entendent avoir le dernier mot et ne souhaitent pas déléguer le pouvoir aveuglément à des élus qui abusent de leur position. Elle a également un avantage préventif, celle de permettre une campagne sur des programmes honnêtes et sérieux.

Le Parti de Gauche soutient et invite à signer pour le m6R: www.m6r.fr

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2497

oct 30

Soirée débat-conférence Stop TAFTA

Soirée Débat Stop Tafta

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2494

oct 06

Rentrée politique du comité grand Rodez

En cette rentrée de septembre 2014 nous arrivons à la moitié du mandat de notre président, l’heure de faire un bilan de ces 2 ans et demi passés au pouvoir. La constatation que nous pouvons faire c’est l’ultra domination de l’austérité qui règne au sein de la politique menée pour preuve la hausse de la TVA, le gel du barème de l’impôt sur le revenu, la fiscalisation des majorations de pensions de retraites et des complémentaires santé, la suppression de la demi-part des veuves et veufs… Bref autant d’exemples qui nous prouvent bien que le pouvoir d’achat des français est le dernier souci de notre gouvernement.

Le Parti de Gauche déplore également la politique de réductions des dépenses publiques qui se traduit par la réduction des différentes dotations (11 milliards en moins pour les régions, départements et communes: donc moins d’investissements publics et moins d’activité économique), et l’annonce d’une grande réforme territoriale qui va supprimer les départements et vider de leur substance les communes. Ce chamboulement de l’organisation du pays va éloigner encore les lieux de décisions des citoyens et affaiblir les services publics locaux.

En parallèle de toute cette austérité nous avons la mise en place du CICE, du pacte de responsabilité et de solidarité qui offrent 40 milliards d’euros aux plus grandes entreprises sans aucune contre-parties. Ce pacte de responsabilité est censé faire diminuer «le coût du travail», réduire les impôts des entreprises afin de favoriser l’emploi. Sa finalité non avouable est de continuer à détricoter les systèmes de protection sociale et maintenir le rapport le force favorable au patronat. L’ensemble des cadeaux ont été réalisés sans contrepartie et sans engagement du MEDEF, à croire que ce n’est plus le gouvernement qui est maître dans notre pays mais que c’est M Gattaz et ses sbires qui décident des orientations à prendre.

Si nous faisons un premier bilan sur le premier semestre 2014, nous pouvons constater que les dividendes des actionnaires ont augmentés de 30% pour les grands groupes français, la croissance est nulle et le chômage a dépassé les 3,4 millions de personnes (9,7% de la population active). Nous avons devant nous la preuve que la politique menée par notre gouvernement ne résout rien. Les seules personnes qui se frottent les mains ce sont les actionnaires. Pire nous avons depuis peu un nouveau gouvernement qui assume totalement la politique de droite qu’il mène et sa relation étroite avec le monde de la finance, cette preuve est la nomination de M Macron au poste de ministre de l’économie. A ce bilan politique on peut rajouter le bilan des affaires qui touchent un partie de nos représentants qu’ils soit de droite ou de gauche, la rentrée politique a été marqué par une surenchère de scandales.

Nous sommes bien loin du projet de campagne de notre président, jadis ennemi de la finance. Celui-ci a reçu la confiance de notre peuple et a été élu sur un programme; comment se fait-il qu’aujourd’hui qu’il ne l’applique pas, voire pire : qu’il mène une politique totalement opposée ? Parce que notre système institutionnel l’y autorise.

Ces deux points combinés nous permettent de mettre en lumière que la 5eme république est à bout de souffle, un président élu sur un programme peut se moquer de ses électeurs et faire tout autre chose sans rien craindre car il n’est pas possible pour le peuple de demander des comptes à notre représentant. Il est temps de changer de système, de mettre en place un nouveau système qui redonne le pouvoir au peuple, qui permet à celui-ci de demander des comptes à la personne placée à la tête d’un pays si celle-ci ne correspond pas à ses attentes. Il est temps de redonner le pouvoir au peuple et à ses représentants, il faut mettre en place un vrai régime démocratiques. C’est dans cette optique que le mouvement pour la 6eme république a été lancé, cette démarche à pour but d’obtenir l’élection d’une assemblée constituante qui sera en charge de définir, en collaboration avec le peuple, les contours de cette nouvelle république. Nous invitons tous les grands Ruthénois à signer l’appel lancé pour atteindre cet objectif: http://www.m6r.fr/2014/09/je-signe-pour-6e-republique.

Au niveau local, 2014 a été marqué par les élections municipales et européennes qui ont vu sans surprise une sanction faite au gouvernement, mais celui-ci ignore cet appel.

Sur la commune de Rodez, le Parti de Gauche s’est impliqué dans la liste pour les municipales «l’Humain d’Abord», aux côté de citoyens engagés. La constitution de cette liste est en soi un succès, même si les Ruthénois ne se sont pas massivement tournés vers nous. Le travail effectué autour d’un projet municipal alternatif solidaire et écologiste a permis de créer une dynamique qui n’est pas retombée et qui a donné à certains membres de la liste le goût de l’engagement politique sur un plus long terme. Ainsi, lors de son assemblée générale locale du 20 septembre, quelques nouveaux adhérents ont intégré le bureau en charge de l’animation et de l’organisation du Parti de Gauche sur le grand Ruthénois. Ce bureau est composé de 6 personnes: Mme DALLET Cendrine, M FAUVEL Nicolas, MARION Christophe (co-secrétaire du comité), M ANDRIEUX Georges, M ROUSSEL Jean-Louis (en charge des relations unitaires) et de M JEANJEAN William (membre suppléant). Ce bureau mettra tout en œuvre afin de faire vivre le parti et de s’impliquer dans les différentes luttes qui sont en cours localement.

Nous pensons directement à nos amis les intermittents qui se battent afin d’obtenir l’abrogation de la loi qui remet en cause leur statut auprès de l’Unedic et qui rentrera en vigueur le 1er octobre. Nous soutenons leur mouvement, ils tiennent une place importante dans la mise en œuvre des différents événements culturels auxquels peuvent participer la population, sans eux il n’y a plus de culture.

Nous soutenons également le collectif pour la sauvegarde de la zone humide du Testet qui mène une lutte acharnée contre la mise en place du barrage de Sivens. Le projet est entièrement financé par de l’argent public (Conseil Général du Tarn, Conseil Général du Tarn-et-Garonne, Agence de l’Eau Adour-Garonne et Europe) et est présenté comme d’intérêt général. Il est en fait destiné à 70% pour l’irrigation intensive d’une vingtaine de fermes et pour 30% au soutien d’étiage (dilution des pollutions). C’est un projet inadapté, dont le coût environnemental et financier est très élevé (la zone humide du Testet c’est 94 espèces animales et 450 espèces de plantes protégées).

Nous continuons la lutte contre le Grand Marché Transatlantique (ou TAFTA), traité de libre échange avec les États-Unis. Le libre échange c’est la suppression de toutes barrières peuvent limiter le commerce. Ce projet vise à libéraliser des secteurs entiers de l’économie et à réduire les normes sanitaires, environnementales et alimentaires qui permettent notamment aux poulets chlorés de ne pas débarquer dans nos assiettes. Ce projet conduit aussi à une privatisation à marche forcée de nos systèmes de santé, d’éducation et de protection sociale.

Enfin, nous effectuerons notre travail d’éducation populaire sur le marché et dans les quartiers pour expliquer pourquoi la politique de réduction des dépenses publiques menée par le gouvernement n’est pas la bonne et que la réponse à la crise est une meilleure répartition des richesses. Il faut montrer qu’il existe des alternatives concrètes en matière économique, sociale, environnementale qui permettent l’émergence d’une société du bien vivre pour tout le monde.

Comité Grand-Rodez

Lien Permanent pour cet article : http://www.pg12.fr/?p=2490

Articles plus anciens «